Ce qui m’importe …

IKÉMATO : Histoire d’un Nom
Quand j’ai cherché le nom de ma marque j’ai pensé : Chuchotement, Iki, Sasayaki Conversation textile, Hisohiso,.
Finalement, tout était déjà pris.
J’ai réfléchi : qu’est ce qui est fondamental dans ma vie ? Quelle valeur est centrale ? c’est la Paix, le respect de la dignité de la vie.
La valeur ; la décision de la paix est au centre de ma vie.
J’ai alors fabriqué IKÉMATO  イケマト qui associe le début de trois noms de famille: Daisaku IKÉDA (1928-), Tsunesaburo MAKIGUCHI (1871-1944) et Josei TODA (1900 – 1958) trois hommes actifs pour la Paix,
vous en saurez plus ici (ˇ∀ˇ )

Diversité
C’est pour moi la diversité qui crée l’harmonie,
Je travaille avec des vêtements japonais anciens, vintage, avec lesquels je fabrique des objets. Un jour, je veux les unir à des motifs Béninois ; les associer à du dessin textile européen – Kiripi Katembo, photographe congolais m’a donné l’envie de faire se parler les motifs et matières de Kyoto et Kinshasa. Cheminer loin encore.
Le pluriel – le multiple – le différent – le rejeté, c’est cela qui nous fait monde. Et c’est ce qui m’intéresse: notre interdépendance. Nos corrélations , dépendances et complémentarités, tisser des liens

Motifs : lignes et traces 
Au Japon
je suis allée chercher le volume – comment créer du volume avec un matériau plat, souple, tel que le textile ?  Est-ce que l’origami serait une aide ? Est-ce que la gravitation au Japon est moins prégnante ?
J’ai entrevu des possibles, des passages de volume, mais j’ai surtout trouvé le dessin, des tableaux – des saisons et des lignes. Ce sont ces lignes de mains tisserandes que j’ai envoyées par bateau vers mon retour en France.

Upcycling : Prolonger nos vies 
Je travaille uniquement avec de vieux vêtements – des kimonos. Un peu par hasard –  celui de contre-allées japonaises : la langue, l’élan du désir, des rencontres.
J’aime le distendu du vécu sur la matière textile ; le déformé des histoires de vies, ses usures – ces passés entre aperçus qui emmènent vers demain.
Le mouvement de la matière comme un souffle
Respiration qui n’étouffe pas demain

Motifs : lignes et traces 
Au Japon
je suis allée chercher le volume – comment créer du volume avec un matériau plat, souple, tel que le textile ?  Est-ce que l’origami serait une aide ? Est-ce que la gravitation au Japon est moins prégnante ?
J’ai entrevu des possibles, des passages de volume, mais j’ai surtout trouvé le dessin, des tableaux – des saisons et des lignes. Ce sont ces lignes de mains tisserandes que j’ai envoyées par bateau vers mon retour en France.

libero. ut Praesent in sed consectetur porta. efficitur. leo. amet, felis