MES VOYAGES AU JAPON

Un jour, j’ai découvert le travail de Tomoko Nakamichi
 autour du patronage, ses effets de sphère, plissés accordéon, nouages; jeux de lignes dessinant une pousse de bambou.
Elle enseignait à Kyoto.

J’ai  donc commencé à étudier  le japonais, pour pouvoir la rencontrer – pouvoir aller apprendre avec elle à l’université de Kyoto.
Amener du volume aux formes que je fabriquais.
Je cousais depuis quelques années déjà – il me semblait que son travail était simple à réaliser.
Nous sommes en juin 2014.

En octobre 2015 je pars pour 3 mois à Kyoto approfondir de manière intensive le japonais et la rencontrer.
Pour ce premier voyage au Japon, je loge dans le quartier de Nishijin chez Mitsuë Sakaguchi san, une dame âgée tisserande.
Je vis au milieu de métiers à tisser silencieux et de bobines de fil.

Cela murmure mille images.
Ce voyage à Kyôto, 京都市  sera comme une révélation : c’est grâce à lui que mon travail a trouvé sa route, sa dimension et pris de l’épaisseur.Mouvements du voyage du corps et de soi.
Avant de partir j’ai trouvé le contact de Mme Yoshimi Ueki qui accepte de m’enseigner la couture liée aux kimonos – la couture Wasai 和裁. 
Je n’ai pas envie de devenir experte dans l’art de la fabrication du Kimono, cela serait impossible de toutes les façons. 
Je veux m’approcher –  m’approcher de l’habit, de cette forme en T.
Rencontre gaie et étonnante : je regarde travailler mademoiselle Azusa Ikemori et Yoshimi Ueki – leurs gestes sont toujours réguliers, légers, aériens – tels une danse. Rythme fluide et poétique – geste artistique.

kimono Cours de coutureJe me démène à chercher mon chemin dans ce geste au milieu de notre silence joyeux et concentré.
Le dé à coudre japonais, positionné sur la deuxième phalange du majeur, est une surprise assez inconfortable. 
Je réalise ce que peut signifier l’art du geste – ancestral – culturel.

Kimono, cours à Kyoto
Après chaque cours je peux choisir des chutes de tissus ayant appartenu à des kimonos.
M’approchant de l’habit je découvre les motifs – c’est une réjouissance.
Je suis venue au Japon chercher le volume je trouve le dessin dans un premier temps,
Ces motifs me fascinent.
Ces chutes de kimono sont devenues mes trésors.

JE RENTRE AVEC DES NOTES DE VOYAGE, DES IMAGES

Découverte
Je suis allée rencontrer Tomoko Nakamichi
 et finalement j’ai rencontré les motifs japonais.
Fabrication
Simple – pas de précision excessive, au contraire – Du plié – du cadre – de la forme qui se tient – allure  
Il y a de l’allure

Trace
Laisser une trace de tout cela – de toutes ces mains – de tout ce travail
Rencontre
Derrière la gare routière le magasin Konjaru Nishimura – old textile arts
 – rencontre.
Fabriquer avec des morceaux anciens .
Tissu, comme un tissage du temps : passé présent futur

Motifs et significations 
La langue image – les tissés sont des images, connaître la langue, le langage

Des liens – du tissu- des échanges

Le tissage est rencontre
Textile
Du latin textilis « tissé » et « entrelacé »
Plier Plié

Origami de tissus – chercher un chemin
Geste : ici pour remercier le corps se plie, plus encore que chez moi.


Voyage au Japon – deuxième 
En octobre 2016 je repars pour 3 mois à Kyoto en passant par Tokyo – nouvelle histoire et autres pas …